Membre du réseau Vidi

Microbiopsie mammaire

Votre médecin vous a proposé une microbiopsie mammaire sous échographie.
Cet examen sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté de l’accepter ou de le refuser.
Une information vous est fournie sur le déroulement de l’examen et de ses suites.
Le médecin radiologue est qualifié pour juger de l’utilité de cet examen pour répondre au problème
diagnostique posé. Toutefois, il se peut que cet examen ne donne pas toutes les réponses.
Il est très important que vous répondiez bien aux questions qui vous seront éventuellement posées sur
votre état de santé ainsi que sur les médicaments que vous prenez (liste écrite des médicaments). Certains
traitements doivent en effet être modifiés ou interrompus pour certains examens d’imagerie.
N’oubliez pas de vous munir de vos anciens examens pour une comparaison et surtout de respecter les
recommandations qui vous sont faites.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un prélèvement réalisé avec une aiguille d’un fragment tissulaire pour l’analyse histologique.

Le déroulement de l’examen
Une désinfection de la peau et une anesthésie locale seront toujours réalisées avec une très petite incision
cutanée permettant d’introduire l’aiguille sans douleur.
Le guidage de l’aiguille suivi sur écran se fera sous échographie en position allongée.
Vous ne sentirez rien et entendrez simplement un déclic dû au déplacement de l’aiguille dans le boîtier
Quel est le bénéfice de la ponction-biopsie ?
Si le résultat est suffisant, ce geste peut permettre d’une part d’éviter des biopsies chirurgicales sous
anesthésie générale et d’autre part de mieux planifier une éventuelle intervention chirurgicale jugée
nécessaire.

Y a-t-il des risques liés à la ponction-biopsie ?
Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité
maximales, comporte un risque de complication.
Afin de déceler et de prévenir le moindre malaise passager, une personne sera toujours présente à vos
côtés pour vous surveiller et vous expliquer la progression de l’examen.
Pour éviter ou limiter le risque d’hématome, il sera exercé une compression de la région ponctionnée.
Les risques d’atteindre une région profonde au-delà de la glande mammaire sont très rares grâce à un
abord très tangentiel de l’aiguille par rapport au thorax et au suivi permanent de la progression de
l’aiguille sous contrôle de l’image.
Les complications infectieuses sont tout à fait exceptionnelles grâce aux conditions d’asepsie observées.
Le geste comporte un risque de saignement chez les personnes qui sont sous anticoagulants ou qui
prennent de l’aspirine.

Un autre examen radiologique sera-t-il nécessaire avant l’intervention chirurgicale ?

En cas d’anomalie non palpable, le chirurgien a besoin d’un repérage radiologique avant l’intervention.
Ce geste, peu agressif, consiste à mettre en place par l’intermédiaire d’une aiguille fine un fil métallique,
associé éventuellement à un colorant, indiquant ainsi avec précision la lésion à enlever.
Résultats
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen. Il ne s’agira là que d’une première
approche, car les prélèvements doivent être ensuite analysés par l’anatomo-pathologiste.

Apportez le jour de l’examen :

1) la demande de votre médecin (ordonnance, lettre….)
2) les résultats de l’analyse de sang concernant la coagulation et autres analyses qui aurait pu vous être
demandée
3) le dossier radiologique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM …)
4) la liste écrite des médicaments que vous prenez.
Pour l’examen :
Aucune hospitalisation n’est nécessaire et vous ne devez pas être à jeun.

Après l’examen :
Si besoin, reprenez contact avec votre radiologue (une fiche avec les n° de téléphone pour nous contacter
vous sera remise le jour de l’examen).

M